escalier de couleur

Vers une philanthropie stratégique ? [Livre]

Publié le 31.01.2020

Comment être philanthrope ? Comment prendre les décisions quand on veut agir et devenir acteur de sa générosité ? Le nouveau livre "Vers une philanthropie stratégique" explique les 5 dimensions de questions à se poser dans l'acte philanthropique.

Explications et présentation avec Arthur Gautier, Anne-Claire Pache et Peter Frumkin à la conférence organisée par l’ESSEC et la Fondation de France le 30 janvier 2020.

 

Quelles sont les raisons d’être de cet ouvrage ?

La Chaire Philanthropie de l’ESSEC a souhaité adapter à la langue et culture française le livre “The essence of philanthropy” de Peter Frumkin, chercheur américain.

Un livre qui présente et explique les 5 domaines de questions à se poser par un philanthrope avant d’agir pour l’intérêt général :

  • La proposition de valeur
  • La ou les causes à soutenir
  • Le style de son engagement
  • La structure et la cadre juridique
  • L’horizon temporel de son action philanthropique

Il existe une réelle complémentarité de ces 5 dimensions afin de permettre au philanthrope d’envisager son acte, dans les meilleurs conditions possibles.

Ce livre, qui s’appuie sur la tradition et la culture anglo-saxonne, a été réadapté au niveau des exemples à la culture française et européenne. Le contenu théorique est cependant le même. En effet Peter Frumkin et Arthur Gautier avec Anne-Claire Pache de la Chaire de Philanthropie de l’ESSEC, se sont rendus compte que ce modèle philanthropique est universel, avec 5 étapes nécessaires à la construction de son acte philanthropique.

 

Quelles sont les questions à se poser ?

La proposition de valeurs :

Quelles sont mes valeurs ? Quels sont mes intérêts ? Qu’est ce qui me définit en tant qu’individu, avec mes valeurs, mon histoires,…  Arthur Gautier explique qu’il existe une rencontre entre les intérêts privés du philanthrope et ceux de l’intérêt général. Ces deux aspects de la proposition de valeur permettent de construire le parcours philanthropique.

L’horizon temporel :

Pour le donateur les questions centrales qui arrivent lors de sa réflexion sont : Quand donner ? Combien de fois ?… Autrement dit la personne se questionne sur le rythme idéal afin d’exprimer sa générosité. C’est sur cet aspect de l’horizon temporel que peut se confronter différentes visions entre le philanthrope et les structures non lucratives. Ces dernières envisagent plus le don et la générosité comme une trésorerie sur du long terme, là où le donateur le vit comme un acte présent.

Lors de la conférence du jeudi 30 janvier 2020, Chuck Feeney a été cité sur cette question précise : “If you want to give it away, think about giving now. It’s lot more fun than when you’re dead”.

Cette citation fait bien référence aux tendances actuelles du “Sunset giving” et permet de s’interroger sur l’avenir de la grande philanthropie. Une étude de Legacy Foresight parue en 2019 aborde cette question en envisageant les scénarios futurs de la philanthropie et du legs, avec les différentes avancées technologiques et les évolutions de la société. Pour la lire, rendez-vous ici : “A quoi ressemblera le fundraising en 2045 ?”.

Le style de son engagement :

La dimension du style fait partie de ce schéma de la philanthropie stratégique et permet d’aborder une question essentielle et d’actualité : “Quel degré de visibilité de la grande philanthropie est souhaitable ?”

Aux Etats Unis, 3 à 5 % des dons sont anonymes, alors qu’en France la question de l’anonymat est beaucoup plus centrale et présente dans nos esprits et dans les actes de générosité.

Cela étant Arthur Gautier souligne que la visibilité des grands philanthropes peut être un moyen formidable pour parler de philanthropie.

Le cadre logique :

Quels types d’interventions ? Auprès de qui ? Cet autre aspect aborde les différentes questions à se poser pour augmenter l’impact positif que l’on veut avoir. Ces questions amènent à savoir quels sont les besoins des populations que l’on veut aider.

Il est en effet important de savoir quelles sont les différences entre notre vision de l’aide que l’on veut apporter et la réalité du quotidien pour les personnes que l’on veut soutenir.

Le véhicule :

Le véhicule concerne le choix de la structure juridique pour mettre en place sa philanthropie stratégique et par le même biais le style de gouvernance souhaité.

 

 

 

Pourquoi doit-on faire d’une philanthropie, une stratégie ?

A travers cet ouvrage, une question centrale émerge : pourquoi faire d’une philanthropie, une stratégie ? Pourquoi créer 5 domaines de questions à se poser ? Une réponse possible a été apportée par un commentaire d’une personne présente à la conférence de ce jeudi 30 janvier : éviter toutes frustrations des philanthropes et permettre de se poser les bonnes questions pour réussir à impacter positivement les causes soutenues.

Peter Frumkin résume cette réflexion en disant qu’il est important d’apporter de la réflexion à l’action philanthropique pour y voir les enjeux à venir. Comme dit Anne-Claire Pache, “La France a encore besoin de partager des expériences et j’espère que ce livre y aidera” afin de se préparer aux évolutions à venir de la philanthropie en France.

“La liberté accordée par la philanthropie nous permet de faire un maximum d’impacts positifs à notre société” (Peter Frumkin) alors pour savoir comment mettre en oeuvre cette liberté et comment réussir à agir pour les maux de notre société, nous vous invitons à commander ce livre et à le lire au plus vite !

Pour le commander, rendez-vous sur le lien suivant : “Vers une philanthropie stratégique”.

 

Vous voulez en savoir plus sur la philanthropie ?

Après avoir lu ce livre, nous vous conseillons alors d’écouter les podcasts suivants de France Info : “Charité, don, mécénat, philanthropie : Vouloir le bien…”

 

escalier de couleur inversé