Actualités

16/10/2014

Baromètre de la générosité 2013 - Reprise des dons en 2013 mais stagnation en 2014

Le dernier trimestre de l'année est le moment de la générosité en France et une période stratégique pour les associations et fondations qui dépendent de la générosité des français afin de mettre en place leurs programmes d'intérêt général. En 2013, environ 43 % des dons ont été faits sur les trois derniers mois de l'année. Malgré une reprise des dons en 2013, les dons aux associations et fondations se tassent sur le 1er semestre 2014.
 
Des fonds privés indispensables au maintien des programmes d'intérêt général des associations et fondations
France générosités rassemble 81 associations et fondations d'intérêt général qui font appel à la générosité du public. Sur ces 81 organisations, 47 dépendent à plus de 80 % des ressources privées pour mettre en place leurs programmes d'utilité sociale. Les dons des donateurs français garantissent l'indépendance et la liberté d'actions des associations et fondations. Sans ces fonds privés, ce sont des programmes concrets qui sont arrêtés et des bénéficiaires qui ne sont pas aidés.
 
Les grandes conclusions du Baromètre de la générosité : reprise des dons en 2013 mais...
  • Les dons faits aux associations et fondations françaises ont augmenté en moyenne de +3,9 % en 2013 dans un contexte d'inflation de +0,9 % ; contre une augmentation de +1,7% en 2012.
  • La croissance des dons a été portée par les donateurs fidèles : leurs dons ont progressé de +4,9% en 2013 : désormais 92,4% des dons proviennent des donateurs fidèles.
  • Changement dans la façon de donner ces dernières années : 39,5% des dons ont été faits par prélèvements automatiques en 2013, contre 33 % en 2010.
  • En 2013, les dons en ligne ont également progressé de +35,8 % mais ne représentent qu'une part infime des dons reçus, environ 5%.
  • Les français ont été plus généreux : le don moyen par chèques et autres a progressé de +4,1% pour atteindre 59,7€ ; le don moyen par prélèvement automatique de +1,5% pour atteindre 12,7€ et le don moyen pour un don en ligne a augmenté de +7,5% pour atteindre 95 €.
  • La générosité des français reste très saisonnière : 42 % des dons sont faits sur le dernier trimestre de l'année, dont la moitié sur le mois de décembre.
  • Cette hausse des dons a été particulièrement visible en novembre (+19 % pour les dons faits en chèques et autres) et en décembre de façon plus légère : +1,9%. La forte médiatisation de la catastrophe humanitaire qui a suivi le passage du typhon Haiyan aux Philippines en novembre 2013 a créé un contexte propice et favorable à la générosité.
 
... Une générosité qui reste toujours fragile
Cependant, en 2013, on constate une nouvelle baisse du nombre de nouveaux donateurs (-6%) et du montant des dons issus de ces nouveaux donateurs : -7%.
Les premiers résultats du Baromètre de la générosité 2014 affichent une croissance ralentie de la générosité sur le premier semestre 2014, en effet :
-          les dons ont progressé de +1,8 % entre le premier semestre 2013 et le 1er semestre 2014 ;
-          contre 2,5% d'augmentation entre les premiers semestres 2012 et 2013
-          et 3,9% entre les premiers semestres 2011 et 2012.
 
La croissance des dons du 1er semestre 2014 est donc ralentie par rapport aux premiers semestres 2012 et 2013.
 
De plus, le sondage de France générosités sur les perceptions et habitudes de dons des français, réalisé par TNS Sofres en mars 2014, révèle que 36 % des donateurs annonçaient, en raison de la crise, avoir réduit le montant de leur don ou avoir cessé provisoirement de donner, contre 33 % en 2013 lors du même sondage. Dans un contexte de baisse des subventions publiques et d'augmentation des besoins, les associations et les fondations ont plus que jamais besoin des dons et de la générosité des français pour poursuivre leurs actions d'intérêt général.
 
Quelles causes mobilisent les français ?
Une diversité de causes suscite l'intérêt et la mobilisation de français. Les causes les plus plébiscitées chez les français sont des causes de proximité. Les premières causes citées par les français sont l'aide et la protection de l'enfance, la lutte contre l'exclusion et la recherche médicale, citée respectivement par 39 %, 34 % et 30 % des français. Viennent ensuite l'aide aux personnes handicapés (citée par 26% des sondés), l'aide aux personnes âgées (25%) et la défense des droits de l'homme (20%).
 
Il faut rappeler que ces résultats ne suffisent pas à compenser la baisse des financements publics et les besoins croissants auxquels doivent répondent les associations et fondations.
 

Retour à la liste
Adhérer.

Zoom sur

Infodon.fr : pour tout savoir sur le don - Le portail collectif d’information sur le don et sur les urgences nationales et internationales

Consulter l'article

 
Documentation.