escalier de couleur

Etude 2018 sur la générosité des Français – Recherches et Solidarités

Publié le 28.11.2018

Recherches et Solidarités a publié l'édition 2018 de la générosité des Français et constate une baisse du nombre de foyers fiscaux déclarant des dons en 2017.

Cette 23ème édition annuelle s’appuie sur des sources officielles pour suivre l’évolution de la générosité des Français :

  • L’analyse de plus de 5,2 millions de foyers fiscaux ayant déclaré des dons aux associations en même temps que leurs revenus, en mai-juin 2018. Elle est réalisée à partir des données transmises par la Direction générale des finances publiques1.
  • L’observation des montants collectés par 77 associations et fondations représentant 1,31 milliard d’euros. Elle se réfère aux Comptes emploi ressources publiés au Journal officiel et permet de dresser la liste des 60 organisations les plus importantes, dont les cinq premières restent l’AFM, les restos du coeur, la Croix-Rouge, Médecins Sans Frontières et le Secours Catholique.

 

Pour accéder  à l’étude : Lien de téléchargement études générosité des Français 2018
Cette étude paraît chaque année à la même période, au moment fort des campagnes de collecte, Banques alimentaires et Téléthon pour citer les plus médiatiques, et au moment où les dons sont les plus nombreux (novembre et décembre concentrent un tiers des dons de l’année). Elle donne des repères utiles aux observateurs et aux journalistes, et permet aux professionnels de la collecte de prendre de la hauteur par rapport à leurs propres constats et aux témoignages qui les entourent.

 

Quel bilan ces analyses nous livrent-elles pour l’année 2017 ?

  • Un nombre de foyers fiscaux déclarant des dons en nouvelle baisse de 1,1%.
  • Une augmentation du montant des dons déclarés de 4,2%, après une année 2016 atone. Progression confirmée par celle des montants de collecte : 3% contre 2% en 2016.
  • Ces évolutions se traduisent par un don moyen en nette augmentation (+ 5,3%), franchissant la barre des 500 euros en 2017 (tous dons confondus à une ou plusieurs associations).
  • Ce don moyen par foyer fiscal varie logiquement en fonction des revenus annuels du foyer. Il atteint 1 270 euros, pour la dernière tranche, supérieure à 78.000 euros. Ces foyers les plus aisés confortent leurs gestes d’année en année : en 2017, ils forment 15% des donateurs et 33% des dons déclarés (respectivement 12% et 28% en 2013).
  • Les jeunes continuent de s’affirmer : certes, ils représentent une assez faible proportion des donateurs et des montants déclarés, mais le rapprochement entre leur don moyen et leurs revenus moyens montre « un effort de don » de 2,4%, équivalant exactement à l’effort des plus de 70 ans.
  • L’Atlas de la générosité laisse la région Grand Est en tête pour la densité de ses donateurs (proportion parmi les foyers fiscaux imposés), et l’Ile-de-France pour le don moyen. Avec l’Auvergne Rhône Alpes, les trois régions réunissent 54% du total national des montants déclarés.
  • L’approche départementale confirme une « diagonale généreuse », allant des Pyrénées-Atlantiques aux deux départements alsaciens, caractérisée par une densité des donateurs qui reste stable au fil des années. Elle se compose notamment du Doubs, du Lot, du Gard et du Tarn. Plus à l’ouest, les Côtes d’Armor affichent un très bon rang.
  • Versailles présente la densité la plus importante (36,6%) assez loin devant Paris (27,8%) qui est devancé par Strasbourg (31 ,9%), Vannes (29,6%) et Chambéry (28,4%).

Cette année 2017 est une année charnière dans un contexte fiscal en évolution. Elle servira de référence pour mesurer les incidences de l’IFI en 2018 et de l’entrée en vigueur du prélèvement à la source en 2019 : les dons déclarés au titre de l’ISF (273 millions d’euros), ajoutés à ceux qui figurent dans les déclarations de revenus (2,6 milliards d’euros) représentent un total qui a évolué de 4,7% en moyenne annuelle sur cinq ans.

escalier de couleur inversé